Randonnée des Trois Vallées

Mercredi 28 septembre 2016

Alain (D.) Christian Francis Henri (J.) Jean Jean-Yves Louis Maurice (B.) Michel (M.) Robert
ASC-Cyclo



192 km ; dénivelée : 1506 m : itinéraire sur openrunner

Notre traditionnelle randonnée des Trois Vallées s'est déroulée cette année le mercredi 28 septembre. Cette date est un peu tardive : il faut attendre presque 8 h pour qu'il fasse vraiment jour, et dès 20 h la nuit est pratiquement tombée. Nous avions donc décidé de revoir l'itinéraire afin de ne pas devoir rouler de nuit. La distance a été ramenée de 213 km à 192 km ce qui correspond à peu près à une heure de vélo en moins.

À partir de Peillac nous allions d'habitude jusqu'à Malestroit en suivant la vallée de l'Oust, avant de revenir par Caro, Augan, Campénéac, Paimpont, Tréffendel et la vallée de La Chèze un peu avant Saint-Thurial. Cette partie a été supprimée. Depuis Peillac, nous avons rejoint La Gacilly (en empruntant des routes tranquilles via Les Fougerêts et Saint-Jacob avant de traverser la Forêt-Neuve), puis Carentoir, Guer, Loutehel, Maxent et enfin Saint-Thurial (par la D238 et une voie communale passant à proximité immédiate du barrage sur La Chèze). Nous avons alors retrouvé l'itinéraire habituel.

Le passage dans les Trois Vallées (de la Vilaine, de l'Oust et de La Chèze) a ainsi été respecté. Le nouvel itinéraire présente lui aussi de sérieuses montées notamment dans les secteurs des Fougerêts, de la Forêt-Neuve avant La Gacilly, de Loutehel et des quelques kilomètres qui suivent vers Maxent.

Comme l'année dernière, nous avons suivi de très sympathiques voies communales entre Renac et Bain-sur-Oust, via Trobert et la Chapelle-Saint-Fiacre.

Nous étions dix. Nous sommes partis à 8 h et nous étions de retour au local à 17 h 40, soit beaucoup plus tôt que prévu. Nous avons bénéficié d'une belle journée : grise le matin mais sans pluie et avec une température clémente ; de plus en plus ensoleillée au fur et à mesure de l'avancement de l'après-midi. Peu de vent ; il s'est quand-même un peu opposé à notre progression entre Saint-Perreux (où nous sommes arrivés dans la vallée de l'Oust ) et Peillac.

Sur les portions plates et en descente, l'allure a été très soutenue, mais sans excès. Les côtes ont ainsi pu être montées raisonnablement. Le résultat : un groupe qui s'est très rarement dispersé, une moyenne globale honorable (23,6 km/h) et aucune grosse fatigue. Nous avons fait des pauses à Guipry — ou en haut de la côte de Corbinières (60 km, 10 h 45 : 15 minutes) — au choix, à Peillac (106 km, 13 h : 45 minutes d'arrêt pour un déjeuner tiré des sacoches, dans un café), à La Gacilly pour regarder les photos exposées le long des rues de cette ville pittoresque et à Saint-Thurial pour se désaltérer un peu alors qu'il commençait à faire chaud.

Une journée très agréable, tout le monde semblait très satisfait. À peine descendu de son vélo en arrivant au local cyclo, Francis a dit : « on recommence l'année prochaine ! ».



Diaporama

Sur la Route des Carrières le long de la Vilaine entre Saint-Senoux et la gare de Pléchâtel

erreur erreur

Déjeuner à Peillac

erreur erreur erreur

La Gacilly

erreur erreur erreur erreur

Loutehel

erreur erreur



Une vidéo des arrivées en haut des côtes de Pont-Réan puis de Corbinières.